Recherchez un praticien :

Accueil

>

Actualités

>

Le nombre de victimes de fractures dans le monde va doubler d'ici 2040

Le nombre de victimes de fractures dans le monde va doubler d'ici 2040

Par Emmanuel Brousse - 21/10/2015 à 12:53

Les changements démographiques que devraient connaître la planète risquent de multiplier le nombre de fractures. Principales victimes : les femmes et les personnes âgées.

On pourrait naïvement penser que tout le monde est égal face aux blessures comme les fractures et que par conséquent, leur nombre devrait rester plus ou moins stable chaque année. Il n'en est pourtant rien, et les années à venir devraient le démontrer en donnant lieu à une « épidémie de fractures ». Une étude commandée par la Fondation Internationale contre l'Ostéoporose menée par des chercheurs britanniques de l'école médicale de Sheffield et de l'Université de Southampton estiment que le nombre de personnes à haut risques de fractures devrait ainsi passer de 158 millions de personnes en 2010 à plus de 319 millions en 2040.

Pour arriver à ces résultats, les équipes de chercheurs se sont basées sur un « super-calculateur de risques » fonctionnant avec un algorithme médical appelé FRAX et développé par l'OMS. En prenant en compte une large gamme de variables liées à la démographie et à la santé des différents pays du monde, les chercheurs ont pu tirer plusieurs conclusions qui s'avèrent assez conformes aux prévisions des spécialistes. Les zones qui devraient connaître les plus fortes augmentations des cas de fractures sont (dans l'ordre décroissant) l'Asie, puis l'Afrique et enfin l'Amérique du Sud. Le seul continent asiatique devrait connaître une multiplication par deux du nombre à haut risques et regrouper à lui seul 84 millions de personnes particulièrement vulnérables, dont 73 millions de femmes.

L'étude met particulièrement en lumière cette inégalité des sexes face au risque de fractures. Les femmes ont ainsi bien plus de chances d'en être victimes, notamment en ce qui concerne les fractures de la hanche et des avant-bras (poignet, mains... ). Le professeur John Kanis, co-auteur de l'étude, explique les raisons de cette « épidémie » à venir par le vieillissement global de la population et l'augmentaton de l'obésité sur l'ensemble de la planète. Et prévient également des conséquences importantes : « avec cette augmentation extrêmement conséquente du nombre de personnes à risques, les systèmes de santé – et notamment ceux des pays d'Asie – doivent se préparer à faire face à de fortes dépenses liées au coût des soins et à l'augmentation très forte du nombre de personnes âgées dépendantes du fait des fractures ».

Calculez vous-mêmes votre risque de subir une fracture

Une version simplifiée et grand public du simulateur FRAX est disponible sur le site de l'Université de Sheffield et vous permet de calculer directement vos risques de subir une fracture dans les dix ans à venir en fonction de votre âge, poids et de divers facteurs comme les antécédents familiaux, le fait d'être sujet à divers problèmes osseux etc...

www.shef.ac.uk/FRAX/tool.jsp?lang=fr

Sources :

Université de Sheffield Fondation Internationale contre l'Ostéoporose