Recherchez un praticien :

Accueil

>

Actualités

>

Cuba devient le premier pays du monde à éradiquer la transmission du VIH à la naissance.

Cuba devient le premier pays du monde à éradiquer la transmission du VIH à la naissance.

Par Emmanuel Brousse - 08/07/2015 à 14:06

Grâce à un programme de dépistage efficace et à un traitement antirétroviral généralisé des mères infectées, l'île de Cuba est devenu le premier pays à éliminer totalement la ransmission du SIDA de la mère vers l'enfant à la naissance.

Sans le moindre traitement, un enfant né d'une mère séropositive a lui-même de 15 à 45 % de chances d'être porteur du virus. Néanmoins, ce risque décroît énormément lorsque la mère et l'enfant sont correctement pris en charge. Si la mère suit prend des médicaments antirétroviraux pendant toute la durée de la grossesse, on arrive ainsi à moins d' 1% d'enfants séropositifs lors de l'accouchement. Ces statistiques encourageantes ont poussé certains pays à viser une éradication complète de la transmission du VIH à la naissance. Et le premier pays à parvenir à cet ambitieux objectif n'est sans doute pas celui sur lequel on aurait pu parier au premier abord. Il s'agit en effet de l'ile de Cuba.

Les fruits d'un système de santé efficace.

Bien qu'étant un pays relativement pauvre, Cuba bénéficie d'un système de santé très performant. L'un des objectifs du régime castriste depuis plus de cinquante ans était en effet de fournir une couverture médicale universelle pour tous les habitants de l'île. Malgré des décennies de dictature et une économie peinant à décoller, le pays bénéficie ainsi d'excellents résultats pour tout ce qui touche à la santé.

En combinant de vastes opérations de dépistage avec une prise en charge totale des traitements par antirétroviraux, et une généralisation des césariennes pour les mères séropositives (méthode permettant de limiter largement le risque de contamination à l'accouchement), l'île est ainsi parvenue à être officiellement reconnue par l'OMS comme étant le premier pays à éradiquer complètement la transmission du VIH de la mère vers l'enfant. Cuba en a également profité pour éradiquer la transmission de la syphilis.

Une large baisse des risques pour l'enfant

Les bons résultats du système de santé cubain sont symboliques des progrès effectués de ar le monde pour lutter contre la transmission du VIH lors des grossesses. Alors que chaque année, 1,4 millions de femmes séropositives tombent enceintes, le nombre d'enfants séropositifs à la naissance a baissé de 400 000 en 2009 à moins de 240 000 en 2013, soit presque 50 % de mois en l'espace de quatre ans. L'exemple cubain et la démocratisation des antirétroviraux devrait permettre de voir ce chiffre baisser toujours plus dans les années à venir.