Recherchez un praticien :

Accueil

>

Actualités

>

Aller plus haut : quand vapoter permet de se droguer

Aller plus haut : quand vapoter permet de se droguer

Par Mathilde Renault - 21/10/2015 à 13:13

Une nouvelle pratique venue d'outre atlantique pourrait bien susciter de nouvelles angoisses chez les parents d'adolescents. Une recherche américaine montre ainsi qu'un adolescent sur cinq utilise l'e-cigarette afin de consommer des substances illicites. Et il est bien souvent impossible de le détecter.

Un sondage réalisé dans des écoles secondaires du Connecticut révèle que près de 18% des utilisateurs d'e-cigarette ont « vapoté » de la marijuana ou l'ont utilisé pour consommer une drogue.

Les adolescents utiliseraient les dispositifs e-cigarette pour brûler l'huile de haschisch ou tout simplement des feuilles séchées en utilisant la chaleur générée par les appareils alimentés par la batterie, selon l'étude publiée le 7 septembre dans la revue « Pédiatrics ».

Autour de la recherche

L'auteur principal, Suchitra Krishnan-Sarin, professeure agrégée de psychiatrie à l'école de médecine de l'Université de Yale a ainsi déclaré avoir mené l'enquête avec son équipe de recherche sur la base de leurs recherches initiales sur l'e-cigarette dans laquelle des adolescents avaient mentionné de surprenantes manières de consommer du cannabis « vapoté ». C'est en 2013 que Krishnan-Sarin et son équipe de recherche ont commencé à entendre des anecdotes sur les différents usages de l'e-cigarette. Afin de les vérifier de manière approfondie, 3847 adolescents de cinq écoles secondaires ont été interrogés par des enquêteurs anonymes dans le Connecticut au printemps 2014.

D'inquiétants résultats

L'utilisation de l'e-cigarette chez les étudiants du secondaire a triplé entre 2013 et 2014 passant de 4.5% à 13% selon un rapport récent du « Centers for Disease Control and Prevention » (CDC). Le CDC a également signalé un triplement du nombre de « vapoteurs » parmi les collégiens: de 1,1 % en 2013 à 3,9 %, soit 450.000 étudiants au total, en 2014.

Près de 28 % des répondants ont déclaré utiliser les e-cigarettes dans la présente étude, un taux beaucoup plus élevé que dans l'analyse nationale de la CDC.

Parmi ces utilisateurs de e-cigarette, et selon l'étude, les garçons et les plus jeunes seraient les plus susceptibles d'utiliser les e-cigarettes pour consommer de la marijuana que ne le seraient les filles et les plus âgés. Bien que le cannabis ou d'autres sous-produits puissent être substitués à la solution de nicotine dans la plupart des e-cigarettes vendues sur le marché, certains appareils électroniques, ont noté les chercheurs de Yale, ont été spécialement conçus pour une utilisation avec des feuilles de marijuana ou de la cire infusée avec du THC, l'ingrédient psychotrope de la marijuana.

Ces chercheurs ne sont pas aujourd'hui en capacité de dire exactement comment les élèves transforment et adaptent le dispositif, ni même si les résultats de l'enquête soulignent de véritables habitudes de consommation ou de simples expérimentations. « Il y a tellement plus à savoir dans cet inconnu que ce qui est connu » conclut le professeur Suchitra Krishnan-Sarin. L'étude pointe pourtant du doigt la facilité avec laquelle il est possible de manipuler les dispositifs de vapotage et leurs substances.

Une réglementation lacunaire autour du dispositif

La chercheuse a déclaré que les résultats constituent une preuve supplémentaire de la lacune juridique autour des e-cigarettes. Aux USA comme dans de nombreux pays européens, il n'existe ainsi aucune régulation autour de ces dispositifs. Avec ses 1.5 millions de « vapoteurs » quotidien, la France est-elle également touchée par cette utilisation détournée de la cigarette électronique ? En l'absence d'études sur le sujet, il est difficile de le dire, mais les pouvoirs publics ont d'ores et déjà pris soin de mettre des gardes-fous. La Ministre de la santé Marisol Touraine, s'est en effet opposée au produit franco-tchèque KanoVape, un « vaporisateur aux cannabinoides 100% légal et antistress» dont la commercialisation est pour le moment suspendue.

Source :

Morean ME, Kong G, Camenga DR, et al. High School Students' Use of Electronic Cigarettes to Vaporize Cannabis. Pediatrics. 2015 /Rapport du CDC
www.cdc.gov/mmwr/
www.drugabuse.gov/publications/drugfacts/electronic-cigarettes-e-cigarettes